Contenu

Vallée du Lot

JPEG - 1.1 Mo
La vallée du Lot forme une vaste plaine de 2 à 5 km de large encadrée de versants dissymétriques. Laparade

Une large vallée à fond plat de polyculture et de vergers, où s’étirent les larges méandres du Lot, cadrée de coteaux dissymétriques et peuplée d’une grande diversité de villages et de villes

La vallée du Lot s’étend sur un peu moins de cent kilomètres entre Fumel et la confluence avec la Garonne. Les coteaux dissymétriques sont en covisibilité, celui au nord plus abrupt et boisé, celui au sud plus doux et entaillé de nombreux petits affluents. De larges panoramas donnent à voir ce paysage structuré. Le fond plat de la vallée comporte de larges terrasses. Il offre une mosaïque très diversifiée de cultures aux tonalités multiples au fil de la vallée, laissant une place à l’arbre. La partie amont du Fumelois est plus étroite et régulière avec des élargissements en polyculture. La partie centrale du Villeneuvois est très imbriquée avec un fort étalement urbain qui se mêle à une grande densité de cultures fruitières et maraîchères. Vers la confluence, les grandes cultures ouvrent à nouveau les vues depuis les fonds. Le lot, bien visible depuis les hauts, décrit de larges méandres, venant tutoyer les coteaux. Il compose avec plusieurs bourgs, offrant des ponts sur la rivière. De nombreuses implantations urbaines, en bord de rivière, de terrasse ou perchées sur le coteau, jalonnent le paysage. Ce riche terroir agricole comporte également des ensembles bâtis ruraux disséminés.

JPEG - 1.5 Mo
Vallée du Lot bloc-diagramme paysager

Les principaux changements du paysage sont l’extension urbaine considérable notamment le long des routes principales, l’agrandissement des parcelles agricoles, le développement des cultures maraîchères couvertes et l’apparition de grandes parcelles de vergers.



Pour en savoir plus :