Contenu

Repères géographiques du Pays de Serres

Relief et eau

JPEG - 1.4 Mo
Pays de Serres carte relief et eau
JPEG - 379.3 ko
Pays de Serres bloc-diagramme relief et eau

Des lambeaux de plateau calcaire

Le Pays de Serres, situé entre les vallées de Garonne et du Lot, constitue l’extrémité est du Quercy Blanc. Les serres désignent des plateaux étroits, en forme de lanières, résultant de la dissection opérée par un réseau d’affluents qui drainent ce territoire vers les vallées du Lot au nord et de la Garonne au sud. Ces plateaux calcaires, forment de longues échines ondulées, dont l’altitude moyenne est comprise entre 200 et 220m et qui culminent vers 250m dans l’extrême Est du département au niveau du Causse.
Au cœur du Pays de Serres, entre Laroque-Timbaut et Dolmayrac, les serres s’élargissent en un plateau allongé de 3 à 5 km de largeur formant la ligne de partage des eaux entre Lot et Garonne. Vers les franges du Pays de Serres, ces lambeaux de plateaux se réduisent souvent à de minces crêtes entre deux vallées.

Des vallées profondes

Le plateau tabulaire du Pays de Serres est entaillé de vallées et de vallons profonds. Au sud ces vallées forment des sillons parallèles orientés nord-est/sud-ouest qui débouchent dans la vallée de Garonne. Au nord, en direction de la vallée du Lot, les vallées prennent de multiples directions, tantôt est/ouest, tantôt sud/nord.
Au sud, les deux vallées de la Séoune et de la Petite Séoune se distinguent par leurs larges fonds plats leur confèrent une échelle plus importante. Au nord la vallée du Boudouyssou forme également une vallée plus ample, ponctuée de pechs calcaires.

JPEG - 1.1 Mo
Le plateau du Pays de Serres est entaillé de vallées et de vallons profonds. Au sud ces vallées forment des sillons parallèles, délimités par un cordon boisé. Vallées du ruisseau de Lasgargues et de la Masse ; au premier plan hameau de Champagne, commune de Madaillan

La roche et le sol

JPEG - 1.9 Mo
Pays de Serres carte geologique. Source BRGM carte au 1/1000000éme

Le paysage du Pays de Serres est ordonné en une série de vallons parallèles qui remontent doucement, sur plusieurs kilomètres, vers un court plateau. A l’est de l’unité, les vallées qui montent vers les causses du Lot sont entaillées par les sillons d’une multitude de vallons secondaires qui découpent une belle dentelle de buttes témoins, corniches, pechs.

Des vallées argileuses encadrées de coteaux boisés, entre des dorsales coiffées d’un table de calcaire gris, aux crêtes ondulées

JPEG - 287.1 ko
Coupe sur 6 km au contact du Tarn-et-Garonne. La coupe débute au sw dans la vallée de la Garonne, monte sur le coteau au-dessus de Labro, coupe deux vallons et s’arrête au ne au-dessus de Grayssas en limite du département .
Source : d’après une coupe géologique BRGM.

Les crêtes sont autant de buttes témoins coiffées d’une plaque de calcaire lacustre tandis que les vallées souvent amples qui descendent doucement vers la Garonne et vers le Lot sont modelées dans la molasse agenaise oligocène, avec sa succession typée : sables et grès, puis argiles et marnes.
Au sud où la plaque de calcaire gris a été décapée, les lignes de crête ondulent dans les molasses miocènes de l’Armagnac tandis qu’au centre de l’entité, les buttes repère sont coiffées d’une plaque de calcaire lacustre gris miocène. Au sud est d’Agen, la table est en calcaire blanc.
Ces plateaux ondulés aux terres souvent caillouteuses ont été découpés en dentelle par l’érosion ; ils rejoignent les vallées principales par une multitude de vallons latéraux. Les sols maigres des rebords calcaires affleurent sous une ligne de bois en rupture de pente. Ils offrent de beaux panoramas sur les longues collines tracées par les vallons secondaires dans la molasse.

JPEG - 628.9 ko
Les dorsales de crêtes des Serres vues de St-Julien vers la vallée de la Garonne.
Sur ce croquis, les traits de couleur vive marquent les deux bancs de calcaire blanc miocène : en jaune à l’arrière plan, au sud de l’entité et bleu au premier plan (calcaire à huitres). Noter à droite la tache de molasse de l’Armagnac qui recouvre le calcaire (géol : beige à pointillé bleu)
Source : d’après fonds géologique Brgm et visualiseur Google earth.

L’impression d’ensemble est celle d’une plage de vase à marée basse, quand les filets d’eau ont découpé la bordure en dentelle. Ces vases calcaires datent du Miocène, quand des lacs et des marais ont recouvert le premier comblement éocène de calcaires lacustres et de marnes sur plus de 100m d’épaisseur.
Le plateau céréalier ondulé des collines, cultivées ou urbanisées, repose sur une plaque de calcaire blanc à huîtres du Miocène qui affleure en rupture de pente (géol : en bleu). En rupture de pente, les sols maigres de l’affleurement sont soulignés d’une ligne de bois. Ces bois en rupture de pente, sur le rebord de calcaire blanc ou gris, tracent une ligne d’horizon boisée depuis toutes les vallées des Serres.
Les sols des crêtes sont souvent argileux, reposant sur un dépôt ultérieur de molasse de l’Armagnac (géol : beige à pointillé bleu, à droite).
Les versants et les vallées rejoignent la Garonne, modelés dans des molasses de l’Oligocène (en rose, g1As).

La transition vers les Causses : des buttes repère, des pentes boisées

JPEG - 398.4 ko
Coupe sur 20 km de Penne-d’Agenais, à l’ouest, à la limite du département à l’est
Source : d’après une coupe géologique BRGM

Une frange de 10 km du département située aux confins du département du Lot échappe au schéma des Serres. L’incursion des roches secondaires y est perceptible, surtout en rive sud du Lot où le plateau perché annonce les Causses du Lot. Au début de l’ère tertiaire, quand les molasses tertiaires ont commencé à combler le bassin aquitain dont le plancher s’effondrait, ces grands causses jurassiques ont été mis hors d’eau définitivement.
Les sols maigres et caillouteux des Causses sont longtemps restés des parcours entrecoupés de quelques champs âprement fumés et d’arpents de vigne.

JPEG - 570.5 ko
La transition vers les Causses le long de la vallée du Boudouyssou, vue vers le sud-ouest.
Source : d’après fonds géologique Brgm & visualiseur Google earth.

L’impression d’ensemble ici est celle d’une plage après la baisse des eaux, presque entièrement déblayée de ses vases. La « vague » de molasses des serres, à gauche (rose) coiffées de calcaire blanc (en jaune) est d’abord venue recouvrir la base du grand socle calcaire des Causses, à droite (vert). L’ensemble ayant été mis hors d’eau, les molasses ont reculé vers la gauche sous l’action de l’érosion, laissant par places des buttes témoins, tandis que la base du socle jurassique, à droite, était remise à nu.
Les buttes témoins sont des reliques de molasse ayant échappé à l’érosion, protégées par la plaque calcaire blanc miocène qui les coiffe. Le Jurassique supérieur, ici, est un millefeuille de calcaire dur et de marnes.
Comme dans la vallée du Dropt, l’épais comblement d’argiles sableux éocènes apparaît au contact du fond de vallée.

JPEG - 1.1 Mo
A l’approche des Causses, les versants laissent entrevoir de nombreux affleurements calcaires. Anthé

Agriculture

JPEG - 1.6 Mo
Pays de Serres carte agriculture
JPEG - 551.2 ko
Pays de Serres bloc-diagramme agriculture

Les replats des Serres accueillent une agriculture homogène à très grand parcellaire où les structures arborées sont rares. Les grandes cultures sont ici dominées par les céréales, puis le maïs et le tournesol.
Les vallons, très ramifiés, présentent une agriculture plus diversifiée rassemblant céréales, vergers (prune, pomme, noisetiers, noyers), prairies naturelles et terrains de parcours pour le bétail. L’élevage est essentiellement bovin viande (blonde d’Aquitaine) prenant parfois un caractère extensif.
En allant vers le Causse, les cultures sont moins présentes laissant progressivement place aux pâtures et aux bois, localement ponctués de quelques vignes vers Thézac (Vin du Tsar).
Sur les franges, en se rapprochant des vallées du Lot et de Garonne, les cultures fruitières (kiwi, pomme, prune) sont un peu plus fréquentes.

JPEG - 842.4 ko
Les grandes cultures s’imposent sur les replats les plus larges du Pays de Serres. Laroque-Timbaut

Forêt

JPEG - 1.9 Mo
Pays de Serres carte forêt
JPEG - 580.7 ko
Pays de Serres bloc-diagramme arbres

Les boisements sont privés et principalement composés de feuillus, même si on observe quelques rares boisements de conifères. Il s’agit pour l’essentiel de taillis et de taillis sous futaie, à majorité de chênes.
Sur les replats des serres, quelques bosquets se mêlent aux grandes cultures, mais l’essentiel des boisements prennent place sur les versants des vallées, occupant systématiquement les pentes fortes et les affleurements calcaires des hauts de versants, formant ainsi un surlignage des reliefs. Depuis les fonds de vallée, l’horizon est ainsi très souvent fermé par les bois qui occupent le haut des coteaux. Les boisements sont un peu plus nombreux dans la partie nord du Pays de Serres, prenant place sur des versants de vallée à la morphologie plus complexe, animés de nombreux vallons secondaires.
Dans le Causse quelques versants exposés au sud ainsi que des zones planes au sommet des reliefs sont occupées par des prairies calcaires à la végétation méditerranéenne (chêne vert, genévrier... ).

JPEG - 967.1 ko
Les boisements prennent place sur les versants des vallées, occupant systématiquement les pentes fortes et les affleurements calcaires des hauts de versants, formant ainsi un surlignage des reliefs. Frespech

Urbanisme

JPEG - 1.8 Mo
Pays de Serres carte urbanisation
JPEG - 481.7 ko
Pays de Serres bloc-diagramme urbanisation

Des villages dominant les vallons

La confrontation plateaux/coteaux vallonnés conditionne l’implantation particulière du bâti. Sur les Serres, les villages peu nombreux, sont souvent installés en rupture de pente, dominant ainsi les vallées. Lorsque les serres se rétrécissent, les bourgs se sont implantés sur la crête entre les deux vallées (Prayssas). Au nord, une ligne de villages et de bourgs perchés s’est implantée à l’articulation entre la vallée du Lot et le Pays de Serres : Penne-d’Agenais, Pujols, Montpezat, Lacepède.

Des villages repères

Plusieurs villages ont pris place sur des buttes (Puymirol, Tournon, Penne) ou des éperons (Beauville) qui mettent en valeur leur silhouette. Ces silhouettes perchées constituent des repères extrêmement prégnants dans le paysage.

Un semis de fermes dispersées sur le territoire

Cet habitat groupé s’accompagne d’un semi de fermes isolées occupant uniformément le plateau. Les nombreux vallons présents sur les coteaux lacérés constituent des zones propices à l’implantation de fermes isolées. Il est rare de ne pas percevoir un toit dans le paysage.

Sur les franges, l’influence des agglomérations d’Agen et de Villeneuve-sur-Lot

Au sud l’influence de l’agglomération agenaise est sensible et a conduit à un développement marqué des bourgs de Foulayronnes (4900 habitants) et de Pont-du-Casse (4600 habitants). Ces deux communes étant particulièrement bien desservies par les deux routes principales traversant le Pays de Serres, la RN21 et la RD 656.
Au nord l’influence de l’agglomération de Villeneuve-sur-Lot se fait sentir à Pujols (3700 habitants) et jusqu’à Penne-d’Agenais (2400 habitants).

JPEG - 970.9 ko
Dans les Serres, les villages peu nombreux, sont souvent installés en rupture de pente, dominant ainsi les vallées. Prayssas

Patrimoine

JPEG - 1.4 Mo
Pays de Serres carte patrimoine

Site et patrimoine bâti
Les bourgs perchés concentrent une bonne partie des protections patrimoniales du Pays de Serres : Pujols, Penne-d’Agenais, Prayssas, Beauville, Tournon d’Agenais, Puymirol…
Bastides : Puymirol, Tournon-d’Agenais, Saint-Sardos, Feltone (non aboutie), Lacenne (non aboutie), Sainte-Gemme (non aboutie) et Montréal (non aboutie).
Châteaux : Madaillan
Grand paysage : les sites inscrits du Plateau de Monbran, du Bourg de Puymirol, des abords du village de Pujols.
Patrimoine naturel
Natura 2000 - directive habitat : Coteaux du Boudouyssou et plateau de Lascrozes, Coteaux de Thézac et de Montayal, carrière de Castelculier, Coteaux du ruisseau des Gascons.
Znieff de type 1 et 2 : de très nombreuses Znieff couvrent le Pays de Serres. Elles concernent des pelouses calcaires, prairies sèches, prairies humides, des bois, des Pechs… reflétant la très grande diversité de milieux naturels de ce territoire.

JPEG - 2.2 Mo
Pays de Serres carte Schéma Régional de Cohérence Ecologique Aquitaine

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique Aquitaine met en évidence les éléments suivants :
- Réservoirs de biodiversité : les pelouses sèches
- Corridors : les pelouses sèches, les boisements de feuillus et forêts mixtes, les principaux cours d’eau.

JPEG - 997 ko
La bastide de Tournon-d’Agenais, implantée sur une butte isolée, domine la vallée du Boudouyssou