Contenu

Comprendre l’organisation du paysage

JPEG - 1.5 Mo
La vallée de la Petite Séoune vue depuis Beauville

Au-delà de l’analyse sensible il est également nécessaire de comprendre quels sont les éléments qui constituent l’identité d’un paysage, et comment ils s’organisent. Cette lecture du paysage, plus géographique, s’attache aux relations entre l’organisation du paysage et le contexte naturel et humain. Cette lecture peut être réalisée au travers d’une décomposition thématique du paysage mettant successivement en valeur :
- Le relief et l’eau : les lignes de crête, les formes du relief, les écoulements, les mares, ruisseaux, rivières, étangs…
- La terre : le parcellaire, la nature des sols, la répartition des cultures et des prairies.
- L’arbre : les haies (formes, essences), les bois, les alignements d’arbres, les arbres isolés, les vergers.
- La pierre : villes et villages, fermes, murets, terrasses, abris de pierres, bâtiments, mais aussi les chemins, routes et accès, sentiers balisés.

Le relief et l’eau

L’histoire géologique d’une région explique la nature du socle sur lequel est construit le paysage. Elle détermine une partie des contraintes que les habitants ont dû prendre en compte. La roche affleure parfois dans des falaises, des verrous ou des blocs rocheux, elle est également présente dans les constructions des cœurs de bourgs et des ouvrages ponts ou murs qui accompagnent les parcours.
Le relief et l’eau sont des composantes essentielles car la pente et l’exposition orientent l’occupation du sol, la répartition des cultures, des prés et des bois, l’implantation du bâti et des réseaux routiers. Le relief propose également des formes singulières, buttes isolées, éperons, qui constituent autant de repères et de belvédères potentiels. L’eau enfin est structurante par son abondance ou sa rareté, elle a permis ou non la mise en culture, l’implantation de villages ou d’un habitat dispersé.

JPEG - 413.4 ko
La vallée de la Petite Séoune vue depuis Beauville. Le relief et l’eau
JPEG - 702.2 ko
Beauville, éléments liés au relief et à l’eau

La terre

La qualité et l’extrême variété des sols ont permis en Lot-et-Garonne l’implantation d’une polyculture aux productions sans cesse renouvelées. Les cultures forment des paysages ouverts où le regard peut filer vers un horizon plus lointain. La polyculture de Lot-et-Garonne, crée une mosaïque de formes et de couleurs variables selon les saisons. Céréales, tournesol, maïs, cultures maraîchères et de semences, prairies, vignes et vergers se combinent pour former des paysages ruraux aux nuances sans cesse renouvelées.
Toutefois les dynamiques en cours peuvent laisser craindre par endroits une banalisation des paysages suite à l’extension des cultures et l’augmentation de la taille des parcelles d’une part ou à l’inverse suite au recul de l’élevage et des prairies qui contribue à une fermeture progressive de certains vallons et coteaux pentus.

JPEG - 759.6 ko
La vallée de la Petite Séoune vue depuis Beauville. La terre
JPEG - 1 Mo
Beauville, éléments liés à la terre

L’arbre

L’arbre présent sous différentes formes, isolé, aligné, en haie, bosquet, verger, forêt, fonde l’identité des paysages. La présence forestière est classiquement inféodée aux sols les moins propices à la culture : sols pauvres des coteaux pentus, sols humides des fonds de vallées… Son évolution est corrélée à celle de l’élevage capable lui aussi de valoriser des sols difficiles. Actuellement les prairies reculent et les boisements s’étendent. L’arbre, sous forme de haies et de bandes boisées,assure de multiples rôles agronomiques autour des parcelles : antiérosif, brise vent, abri, clôture… et paysager. Enfin l’arbre est utilisé pour accompagner les implantations bâties, pour signaler des sites symboliques : entrées, croisements, chapelles…

JPEG - 1.4 Mo
La vallée de la Petite Séoune vue depuis Beauville. L’arbre
JPEG - 848.9 ko
Beauville, éléments liés à l’arbre

La pierre

Le bâti participe à l’identité d’une région. Villes et villages sont des lieux clés du paysage, fruits d’une histoire et d’une culture locale. Dans les collines et vallées de Lot-et-Garonne les villages et les bourgs ont valorisé des emplacements variés. Certains mettent particulièrement en exergue des sites remarquables (clairière, crête, versant, butte, bord de rivière, confluence …) et constituent un élément fort dans le paysage. Dans un paysage rural, la présence de bâtiments attire toujours le regard car il s’agit d’un signe symbolique de la présence de l’homme. L’entretien, la restauration ou la réutilisation du bâti ancien, l’insertion et la qualité architecturale des nouvelles constructions sont des enjeux fondamentaux pour la qualité des paysages.
Les routes et chemins permettent de découvrir le paysage, de façon intime, dans le repli d’un vallon ou, plus spectaculaire, depuis une crête. Le charme d’un itinéraire tient au fait qu’il révèle la qualité et la diversité des lieux traversés : vue sur un village, franchissement de la rivière…

JPEG - 405 ko
La vallée de la Petite Séoune vue depuis Beauville. La pierre
JPEG - 1.6 Mo
Beauville, éléments liés à la pierre