Contenu

Paysage, route et chemin, les enjeux exprimés par les habitants

En quelques mots

Chaque destination est forcément passée par une route, un chemin, parfois bien balisé, parfois moins bien. Ainsi certains n’ont pas trouvé du premier coup par exemple le village de St-Pierre-de-Buzet ou l’accès au canal.
Presque tous ont parcouru la route ou le chemin qui monte à un pech et qui en fait parfois le tour, découvrant alors un panorama très large. Cette montée offre elle-même de beaux coups d’œil, sauf quand elle est refermée par la friche (Penne d’Agenais).
Certains sont partis faire un tour dans les collines entre champs et bois (Monbahus, St-Pierre-de-Buzet) ou en lisière de la forêt landaise (St-Pierre-de-Buzet).
Tous ont noté l’importance du trajet que l’on emprunte pour aller voir un site de caractère d’intérêt local : château, moulin, pech. Certains groupes n’ont pas atteint la destination, qui s’est au final avérée être un prétexte pour redécouvrir le paysage depuis les tronçons de route sur une crête dégagée.
Le parcours à pied s’imposait parfois depuis le bourg (St-Pierre-de-Buzet, Monbahus), en ville (Aiguillon). Lui seul permettait parfois un arrêt devant une palombière (St Pierre-de-Buzet).
Parcourir, c’est aussi entrer et sortir d’un lieu. En périphérie des bourgs, les débats ont porté sur la qualité d’entrées de bourg parfois discordantes.

Plusieurs enjeux apparaissent


- Développer les grandes liaisons douces.
- Entretenir et rouvrir les chemins.

JPEG - 1.3 Mo
’’Il y a deux chemins communaux qui ont été rouverts, mais beaucoup sont encore enfrichés’’ Monbahus
JPEG - 1.5 Mo
’’La voie ferrée à voie unique est abandonnée : c’est une opportunité à saisir pour un nouveau projet. On pourrait faire une voie verte reliant la voie verte du canal latéral à la Garonne. Ça va jusqu’à Nérac.’’ St-Pierre-de-Buzet
JPEG - 1.1 Mo
’’On est obligé de laisser des bandes enherbées au bord des champs le long des ruisseaux. Certaines pourraient peut-être servir pour la balade ?’’ Penne-d’Agenais

Ce qui a été dit

JPEG - 19 ko

Les points forts exprimés

JPEG - 661.1 ko
La route à saute-mouton dans les collines
’’La route monte et descend sans arrêt et à chaque fois on découvre un nouveau paysage. Ça change tout le temps.’’ St-Pierre-de-Buzet
La route à saute-mouton dans les collines
JPEG - 17.7 ko
’’La route monte et descend sans arrêt et à chaque fois on découvre un nouveau paysage. Ça change tout le temps.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Les routes sont masquées. C’est drôle : on les voit sur le plan, on est tout près, mais les haies les effacent du paysage’’ Monbahus
’’C’est vallonné, on a des panoramas’’ Monbahus
Le grand chemin ’’Ce chemin si vous le prenez, vous allez jusqu’au Pyrénées, c’est le chemin de Bayonne.’’ St-Pierre-de-Buzet
Le chemin de proximité ’’Ici il y a un chemin au bord du Lot, on y vient le dimanche pour se détendre en famille.’’ Penne-d’Agenais
’’Moi je préfère aller dans la forêt, ça m’attire plus que la vallée de la Garonne.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Cet après-midi il va faire chaud, on va aller faire une balade dans les bois, à l’ombre.’’ Monbahus
JPEG - 19.3 ko

Les points faibles exprimés


Des accès trop confidentiels
JPEG - 17.7 ko
’’C’est difficile de trouver un point où on peut se poser.’’ Monbahus
’’Les chemins ? Ils existent, mais on ne les voit pas. ’’ St-Pierre-de-Buzet


Les évolutions relevées

JPEG - 1.2 Mo
Le chemin qui s’enfriche
’’Le sentier qui descend du pech est bouché par l’épine depuis au moins 10 ans.’’ Aiguillon
JPEG - 815.4 ko
Les panneaux et enseignes
’’Au carrefour vers Vianne, c’est une forêt de panneaux.’’ St-Pierre-de-Buzet
Les alignements d’arbres disparaissent
JPEG - 17.7 ko
’’Avant sur la 113 on roulait dans un tunnel d’ombre et de fraîcheur de Bordeaux à Toulouse. C’était une climatisation naturelle. Il ne reste que quelques petits bouts d’alignement d’arbres comme celui juste avant Tonneins. Qui a coupé tous ces arbres ?’’ Aiguillon
Le chemin qui s’enfriche ’’Le sentier qui descend du pech est bouché par l’épine depuis au moins 10 ans.’’ Aiguillon
’’Avant il y avait un chemin le long du Lot, l’ancien chemin de halage. Tout a été abandonné ou privatisé. Maintenant on ne peut plus accéder au Lot. C’est même difficile de le voir.’’ Penne-d’Agenais
Les panneaux et enseignes ’’Au carrefour vers Vianne, c’est une forêt de panneaux.’’ St-Pierre-de-Buzet


Les enjeux évoqués

JPEG - 1.3 Mo
Entretenir et rouvrir les chemins
’’Cela serait bien de rouvrir des chemins communaux annexés par les privés. Les règles il faut les rappeler.’’ Penne-d’Agenais
Développer les grandes liaisons douces
JPEG - 17.7 ko
’’La voie ferrée à voie unique est abandonnée : c’est une opportunité à saisir pour un nouveau projet. On pourrait faire une voie verte reliant la voie verte du canal latéral à la Garonne. Ça va jusqu’à Nérac.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Le tracé de l’ancienne voie de chemin fer, avec son pont sur le Lot, ça ferait une belle voie verte’’ Aiguillon
’’On pourrait proposer des boucles à pied ou en vélo entre le canal latéral et le Lot. On pourrait peut-être passer par le pont SNCF abandonné, le pont de Menon.’’ Aiguillon
Entretenir et rouvrir les chemins ’’Il y a deux chemins communaux qui ont été rouverts.’’ Monbahus
’’Comment entretenir nos chemins ? Ce ne serait pas grand-chose d’en ré ouvrir certains.’’ Aiguillon
’’Ici il y a bien un chemin, mais il faudrait le déboucher.’’ Monbahus
’’Cela serait bien de rouvrir des chemins communaux annexés par les privés. Les règles il faut les rappeler.’’ Penne-d’Agenais
’’Il y avait un chemin qui reliait Penne à Port de Penne et qui permettait d’éviter la route. On pourrait le retrouver.’’ Penne-d’Agenais
’’On est obligé de laisser des bandes enherbées au bord des champs le long des ruisseaux. Certaines pourraient peut-être servir pour la balade ?’’ Penne-d’Agenais
’’On manque d’espaces de cueillette au bord des chemins’’ Aiguillon