Contenu

Paysage et bâti, les enjeux exprimés par les habitants

En quelques mots

Des groupes ont parcouru le centre historique de la ville (Aiguillon) ou du bourg (Penne, Monbahus, St-Pierre-de-Buzet), se sont arrêtés devant des maisons vacantes et ont débattu de la revitalisation du centre ancien.
Tous ont noté l’importance de la forme du bourg quand on a la chance de la lire d’en haut (St-Pierre-de-Buzet) ou d’en bas (Monbahus). Ils ont unanimement regretté le masquage du bourg par des friches qui gagnent sur d’anciens potagers, vergers ou prairies qui faisaient autrefois une ceinture agricole entretenue et plus lisible.
Les extensions récentes et l’habitat dispersé ont été repérés partout, avec de nombreuses remarques concernant les lignes de maisons en crête, ou en dévers d’une route où elles privatisent la vue.
Les corps de ferme anciens sont apparus très disparates et comportant des parties très entretenues et des pans en mauvais état. Ce constat est-il un caractère local ? Deffontaines le relevait déjà en 1930.
La place des hangars d’activité récents dans le paysage, signe de dynamisme, a parfois fait réagir (Monbahus) tandis que d’autres ont semblé plus assimilés dans le paysage.
Le bâti plus patrimonial -églises, châteaux, moulins, etc.- crée l’événement à chaque fois, et le débat a souvent porté sur la prise en charge de son entretien aujourd’hui.

Plusieurs enjeux apparaissent


- Lutter contre la désertification des centre-bourgs.
- Eviter que les maisons récentes en périphérie banalisent le bourg.
- Mieux intégrer les équipements agricoles et industriels.
- Mettre en valeur le patrimoine bâti public ou privé.
- Soigner les espaces publics.

JPEG - 1.1 Mo
’’Dans la vallée, ça a construit n’importe où, ça ne ressemble plus à rien. L’extension urbaine se lit bien depuis le belvédère du plateau St Michel. ’’ Penne-d’Agenais
JPEG - 670.1 ko
’’Les logements du centre bourg, comment les rendre attractifs ? Il faudrait leur trouver des jardins, des parkings, peut-être des extensions avec un toit terrasse ?’’ Monbahus
JPEG - 875.7 ko
’’Ça manque d’espace public dans le bourg, mais le bourg est vivant, c’est animé.’’ Penne-d’Agenais
JPEG - 799.1 ko
’’Il y a du patrimoine privé en sommeil qui serait à révéler. Les anciens moulins, faudrait en faire quelque chose. Quand de beaux sites sont privés, le seul moment où on peut tenter quelque chose, c’est lors d’une succession.’’ Aiguillon
JPEG - 702.4 ko
’’Le silo, si on devait le construire aujourd’hui on l’aurait placé à un endroit plus discret.’’ Monbahus

Ce qui a été dit

JPEG - 19 ko

Les points forts exprimés

JPEG - 1.2 Mo
Le village de caractère et son site
’’On va toujours à Vianne, c’est incontournable. Vianne c’est un centre bourg typique à montrer, c’est sa clarté qui m’attire.’’ St-Pierre-de-Buzet
Le village de caractère et son site
JPEG - 17.7 ko
’’Ce village c’est comme une maison où on se sent bien, les points de vues ce sont comme ses fenêtres.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’On va toujours à Vianne, c’est incontournable. Vianne c’est un centre bourg typique à montrer, c’est sa clarté qui m’attire.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’On ne fait plus attention au bourg et pourtant c’est vrai qu’en circulant, on ne voit que lui sur sa butte.’’ Monbahus
’’Le Lot est aux portes de la ville. Il faut franchir une succession de remparts, digues.’’ Aiguillon
’’L’implantation des villages ici, c’est lié à l’eau. Ce versant enfriché c’étaient les potagers. Il y avait 80 puits, qui sont à l’origine du village et de sa position en versant nord.’’ Monbahus
La place et la rue ’’La place de Damazan, place typique de bastide, ça vaut le coup, c’est le tout premier lieu à faire voir sur le territoire.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’La place est très minérale, mais bien vivante. C’est son caractère, qui résulte de son urbanisme de la fin 18e s.’’ Aiguillon
’’C’est précieux ces traversées piétonnes publiques. Pour les riverains, c’est un peu comme une cour, c’est calme.’’ Aiguillon
’’On est contents d’avoir en pleine ville le parcours santé, le petit coteau’’ Aiguillon
’’Quand on voit le village de loin, on distingue pas l’intérieur c’est mystérieux.’’ Monbahus
Le patrimoine bâti ’’Comment, vous ne connaissez pas l’histoire de la ville ? Ici c’est le quartier neuf : ces collectifs datent des années juste avant la révolution.’’ Aiguillon
’’Il y a de belles bâtisses, l’église.’’ Aiguillon
’’Le château est du 11e s. Mais on ne le voit qu’en hélicoptère. Et les caves gallo-romaines, on ne les voit qu’en spéléo. C’est dommage, non ?’’ Aiguillon
’’Le centre est beau, les maisons ont été bien restaurées.’’ Penne-d’Agenais
’’Je trouve que le bâtiment ancien du collège a une belle présence dans le village.’’ Aiguillon
’’A cet endroit les châteaux se répondent, c’est fort.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Le château Gifi, il est étonnant, non ? Qu’on aime ou pas, il crée l’événement en tous cas. ’’ Penne-d’Agenais
’’Le cimetière avec ses cyprès à l’entrée du village, c’est intemporel’’ St-Pierre-de-Buzet
L’ancien corps de ferme ’’La campagne est ponctuée de fermes isolées’’ Penne-d’Agenais
’’Dans ce paysage on n’a jamais une vue sans habitation.’’ Monbahus
’’Les granges, ici, c’est en torchis’’ Monbahus
’’Moi je suis un chouan, un vendéen. Il y en a eu beaucoup de vendéens, de bretons, d’italiens qui sont venus dans les campagnes. Des gascons d’origine, ici il n’y en a pas tellement.’’ Monbahus
’’Les anglais ont beaucoup acheté de corps de ferme à retaper à une époque, mais moins maintenant.’’ Monbahus
JPEG - 19.3 ko

Les points faibles exprimés


L’entrée dans le bourg
JPEG - 17.7 ko
’’Les abords d’Aiguillon c’est biscornu pour y accéder.’’ Aiguillon
’’Les passages sous voie, c’est toujours dur. Et ici c’est une ville carrefour, avec des digues, ça en fait beaucoup.’’ Aiguillon
’’Les gens ne se rendent pas toujours compte que ce qui est pour eux l’arrière de la maison est parfois en premier plan le long de la route ou du chemin.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’A l’entrée de Buzet, on longe une série de boites à chaussures’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Le silo est arrivé vers 1960, il est sur la crête on le voit de partout.’’ Monbahus
Les constructions trop visibles ’’La maison est en bois, d’accord, mais son toit terrasse non végétalisé se voit de loin. Finalement on ne voit plus le bourg, on ne voit plus qu’elle ’’ Monbahus
’’Cette maison neuve choque. On la voit de partout, du coup on voit moins le village.’’ Monbahus
’’Cette maison bleue ne m’en parlez pas. On aurait pu la construire ailleurs quand même ! On accepte un permis et ensuite on se rend compte après coup que la maison plombe le paysage.’’ St-Pierre-de- Buzet
’’Les deux maisons neuves sont détachées du bourg. Ils ont voulu soigner leur crépi ocre, mais de loin, ça ne va pas.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Les enrochements au pied des maisons n’est pas autorisé mais certains le font quand même, pour accéder à leur garage.’’ Monbahus


Les évolutions relevées

JPEG - 837.5 ko
La ferme abandonnée ou restaurée
’’Il y a des fermes à vendre, mais ce n’est pas signalé. On voit de plus en plus de gîtes, de lieux d’accueil.’’ Monbahus
JPEG - 650.3 ko
Les constructions partout
’’A l’entrée de Buzet, on longe une série de boites à chaussures’’ St-Pierre-de-Buzet
Les constructions partout
JPEG - 17.7 ko
’’Le village ancien est déserté à l’intérieur, par contre y a plein de lotissements à proximité.’’ Monbahus
’’Dans la vallée, ça a construit n’importe où, ça ne ressemble plus à rien.’’ Penne-d’Agenais
’’L’extension urbaine se lit bien depuis le belvédère du plateau St Michel. ’’ Penne-d’Agenais
’’Ces chalets pour les touristes ne marchent pas, ils sont mal placés.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Sur le coteau, si on laisse tout construire, plus personne ne verra le paysage pour lequel ils sont venus s’installer.’’ St-Pierre-de-Buzet
‘‘Celui qui a construit sa maison juste en haut, il a planté sa haie, il a privatisé la vue. D’ici on ne voit plus rien’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Sur le coteau sud de Penne, la nuit, les lignes de réverbères des lotissements dessinent un papillon.’’ Penne-d’Agenais
’’Là ces maisons çà a été une erreur de les laisser s’implanter. ’’ St-Pierre-de-Buzet
La maison fermée dans le bourg ’’C’est toujours comme ça en Lot-et-Garonne, les villages sont laissés à l’abandon.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Le village, c’est très beau …mais c’est très mort ! Il y a des volets fermés et des maisons abandonnées.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’L’école devenu un musée de l’école, c’est bien, mais c’est pas bon signe.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’C’est un village qui pourrait disparaître dans quelques années. Ce qui le sauvera peut être, c’est qu’on n’est pas loin de l’autoroute et de la vallée de Garonne.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Même dans le village de la plaine, il y en a, des maisons à vendre. Et il y même quelques ruines dans le centre.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’La rue est belle mais elle est sombre. C’est désert, abandonné, c’est mort.’’ Monbahus
La friche autour du village ’’Il y a eu l’arrêt d’activité de beaucoup d’agriculteurs, mais pendant des années, ils gardaient une activité de retraités. C’est ça qui disparaît en ce moment : les jardins potagers dans le vallon devant l’église, les derniers vergers.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Les anciens potagers sont simplement fauchés pour limiter l’enfrichement’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Les jardins autour du village qui existaient encore dans les années 50 se sont enfrichés. Ça ferme les vues.’’ Monbahus
’’Le village perché de Penne, ou est-il ? On est tombés dessus en montant, mais d’en bas il est caché par les arbres. Et ça c’est récent.’’ Penne-d’Agenais
’’Les pentes se sont couvertes de noyers, mais aussi d’ailante. Ça c’est plus difficile encore à maîtriser.’’ Penne-d’Agenais
’’Ce pré au bord du Lot, maintenant, il est enclavé. Même s’il y a encore des moutons, il est menacé.’’ Penne-d’Agenais
La ferme abandonnée ou restaurée, les nouveaux bâtiments ’’Pour vous dire comme ça a changé, dans les années 1970/80, il y avait 30 producteurs de lait sur Monbahus et les environs, aujourd’hui il y en a que 3 ou 4.’’ Monbahus
’’Quand un viticulteur s’arrête, sa ferme est souvent démembrée : d’un côté le corps de ferme, de l’autre les vergers, les vignes, les potagers.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Il y a des fermes à vendre, mais ce n’est pas signalé.’’ Monbahus
’’On voit de plus en plus de gîtes, de lieux d’accueil.’’ Monbahus
’’Ici il y a au moins 12 corps de bâtiment. Il en a rénové 2, rafistolé 8 autres, et les 5 derniers risquent de s’effondrer bientôt. Du coup, ici, c’est le roi de la tôle, avec tout son bric à brac. Mais il y a quelque chose de sympa, non ?’’ St-Pierre-de-Buzet
’’On a moins d’élevages de porcs, mais ce qui fleurit partout, ce sont les bâtiments de volaille pour les canards.’’ Monbahus


Les enjeux évoqués

JPEG - 744.4 ko
Eviter que les maisons récentes en périphérie banalisent le bourg
’’Sur le coteau sud de Penne, la nuit, les lignes de réverbères des lotissements dessinent un papillon.’’ Penne-d’Agenais
Lutter contre la désertification des centre-bourgs
JPEG - 17.7 ko
’’’Il faudrait réfléchir à des transformations des maisons du centre du village pour attirer les gens.’’ Monbahus
’’Les logements du centre bourg, comment les rendre attractifs ? Il faudrait leur trouver des jardins, des parkings, peut-être des extensions avec un toit terrasse ?’’ Monbahus
’’Comment attirer de nouveaux habitants dans le centre bourg, c’est des petites parcelles, y a pas de jardins.’’ Monbahus
’’Beaucoup de retraités, souvent agricoles, viennent s’installer au bourg. Ils trouvent un lieu vivant, les services, les médecins. Même si pour garder nos médecins, il faut se battre. ’’ Penne-d’Agenais
’’Je vais me retirer en ville à Cancon pour mes vieux jours. Là-bas il y a des médecins, des commerces.’’ Monbahus
’’L’immobilier ne vaut pas très cher dans ces bourgs, cela fait une opportunité pour loger des anciens ou des jeunes.’’ Penne-d’Agenais
’’On a réussi à sauver notre centre bourg en créant 50 % de logements locatifs ou sociaux.’’ Penne-d’Agenais
’’Le prix du m2 était tombé très bas en centre-ville dans les années 1985. On en a profité pour rénover en faisant du logement social, qui représente la moitié des logements aujourd’hui dans le centre historique, et des ateliers d’artisans, du coup le village est animé. ’’ Penne-d’Agenais
’’Ces gîtes de vacances communaux fonctionnent bien : ils sont loués à 50% pour un usage d’habitation.’’ St-Pierre-de-Buzet
Eviter que les maisons récentes en périphérie banalisent le bourg ’’Comment agrandir le village sans qu’il perde son caractère ?’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Ce hameau on a choisi de le laisser tel quel sans ajouter des maisons.’’ Monbahus
’’On a gardé cette parcelle ci non constructible pour préserver la vue.’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Il faudrait passer plus de temps sur place pour s’imprégner de l’environnement avant de construire. Car on dit oui, et après on ne se rend compte, une fois la maison sortie de terre, que ça ne va pas du tout dans le paysage. ’’ St-Pierre-de-Buzet
’’On pourrait être plus vigilants dans le volet paysage des permis de construire’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Le village on le voit de loin et sous plein d’angles différents, faudrait prendre du recul pour voir l’impact des nouvelles constructions, depuis l’extérieur. On le fait pas assez.’’ Monbahus
’’Les maisons s’installent en crête. On peut comprendre, mais quand ils plantent une haie autour de leur terrain ils suppriment la vue à tout le monde depuis la route. ’’ Monbahus
Mieux intégrer les équipements agricoles et industriels ’’L’usine Unicoque ne se voit presque pas. Elle est bien dans son paysage.’’ Monbahus
’’Le silo fait partie du paysage, il est utile aux agriculteurs, on en a besoin.’’ Monbahus
’’Le silo, si on devait le construire aujourd’hui on l’aurait placé à un endroit plus discret.’’ Monbahus
’’D’ici les silos sont moins visibles, ils sont dominés’’ Monbahus
Mettre en valeur le patrimoine bâti public ou privé ’’Il y a du patrimoine privé en sommeil qui serait à révéler.’’ Aiguillon
’’Quand de beaux sites sont privés, le seul moment où on peut tenter quelque chose, c’est lors d’une succession.’’ Aiguillon
’’Ici, il y a plein de patrimoine bâti. Mais tout le monde ne peut pas l’entretenir. Souvent ça appartient à des particuliers et comme c’est privé on ne peut pas les aider.’’ Penne-d’Agenais
’’On aime bien ce coin et on envisage de mettre en valeur ces ruines du vieux monastère. Pas le restaurer mais conserver un peu sa mémoire. ’’ St-Pierre-de-Buzet
’’On pourrait déboiser un peu, rouvrir autour des ruines’’ St-Pierre-de-Buzet
’’Il y a des châteaux en sommeil, souvent peu accessibles, peu indiqués, parfois masqués depuis peu par une serre, un rideau d’arbres’’ Aiguillon
’’On pourrait mettre ce patrimoine en valeur sans détruire grand-chose’’ Aiguillon
’’En 1950 il y avait 9 paroisses à Penne. On a désacralisé des églises et des chapelles isolées qui sont désaffectées et qui tombent en ruine, à la charge de la commune.’’ Penne-d’Agenais
’’Le problème c’est l’entretien de tout ça (les églises et chapelles), c’est difficile pour la commune. Avant c’était assuré par les fidèles, mais avec le déclin de la pratique religieuse ça ne se fait plus.’’ Penne-d’Agenais
Soigner les espaces publics ’’Des rues et de places agréables ça compte pour attirer les gens.’’ Monbahus
’’La place est trop minérale et avec trop de voitures.’’ Aiguillon
’’Ça manque d’espace public dans le bourg’’ Penne-d’Agenais